Catégorie : Abeille

Abeille

Amour piqué par une abeille 

MYTHOLOGIE GRECQUE – Amour dérobe du miel dans une ruche et se fait piquer par une abeille. Il court se plaindre chez Vénus sa mère. Mais elle se moque gentillement de lui :
Ce fripon d’Éros volait du miel dans une ruche ; une abeille en colère le piqua, et lui blessa le bout de tous les doigts. Lui souffrait, soufflait sur sa main, frappait du pied la terre et bondissait ; il montra son mal à Aphrodite en se plaignant : l’abeille est une toute petite bête, et quelles blessures elle fait ! Alors sa mère de rire : Eh quoi ? n’es-tu pas comme les abeilles ? tu es petit, et quelles blessures tu fais ! (Idylles ou Bucoliques, trad. de P-E. Legrand, Les Belles Lettres, 1967).
— gravure de Dürer

Abeille

Aristée 

MYTHOLOGIE GRECQUE – Fils d’Apollon et de la nymphe Cyrène

* Associé à la culture de l’olivier et l’élevage des abeilles


* Aristée s’éprend de la nymphe Eurydice qu’il poursuit le jour de ses noces avec Orphée. En s’enfuyant, elle marche sur un serpent caché dans les herbes et meurt.
Pour venger sa mort les autres nymphes tuent toutes les abeilles d’Aristée. Sa mère l’amène chez Protée pour chercher secours. Ce dernier lui conseille de sacrifier 4 taureaux et autant de génisses. Ce qu’il fit et en sortit une nuée d’abeille qui alla reconstituer ses ruches

Abeille

Napoléon 

HISTOIRE de FRANCE – L’empereur renoue avec le symbole mérovingien et en fait l’abeille impériale au détriment de la fleur de lys, associée aux capétiens Le manteau du couronnement est décoré d’abeilles le symbole sera également repris par Napoléon III

Abeille

abeilles de Childeric 

300 abeilles en or furent retrouvées dans la tombe du roi mérovingien Childéric Ier

* Childéric Ier, roi des Francs de 457 à 481, père de Clovis
* Le trésor de nombreuses pièces d’or cloisonné fut retrouvé dans sa tombe au XVIIème siècle dont 300 abeilles (ou cigales?) qui ornaient son manteau. La majorité du trésor fur volé en 1831 pour être fondu. On ne retrouva que 2 abeilles jetées dans la Seine.
* Napoléon Bonaparte reprit l’image de l’abeille comme emblème de la royauté à la place de la fleur de Lys