All
1814
Afrique
Allemagne
Angleterre
antiquité
art
Artiste
Autriche
baroque
Belgique
bronze
Celtes
Chine
definition
Egypte
Espagne
Fer
France
gothique
Grèce
héraldique
Histoire
Ier
Inde
introduction
Italie
IVe
IXe
licorne
littérature
Mérovingiens
moyen-âge
Moyen-Orient
mythologie
Napoléon
néolithique
Norvège
nuage
Pays-Bas
Perse
préhistoire
principal
renaissance
Rome
sujets
Ve
VIIe
VIIIe
Xe
XIe
XIIe
XIIIe
XIVe
XIXe
XVe
XVIe
XVIIe
XVIIIe
XXe
,

Paléolithique en Belgique

plus ancienne occupation, vers 800.000 BC. Outil en silex de Hallembaye (Montagne-Saint-Pierre) entre 250.000 et 35.000 occupation par Neandertal (Engis, Spy) à partir de 30.000 Sapiens remplace Neandertal

, ,

Néolithique en Belgique

• Atteint la Belgique entre 5200 et 4900, Cardiaux migrant du Sud, Rubanés migrant de l'Est
• Spienne, mines de Silex

,

mégalithes de Wéris

Ensemble de Mégalithes du néolitique final

, ,

Belgique celtique

• Occupation par des population d'origine celtique à partir de 800 BC
• 
ill. Torque en or, Ier BC, Frasnes-lez-Buissenal, exp. New York, Metropolitan Museum of Art

, , ,

Guerre des Gaules

• Campagnes militaires par le armées romaines de Jules César qui mèneront à la conquête des gaules

, , ,

Grand masque de Blicquy

• Découvert dans le sanctuaire gallo-romain de Leuze-en-Hainaut (Ville d'Anderlecht)
• Style romain fortement influencé par l'esthétique celte
• Daté du Ier siècle BC
• Conservé à l'archéosite d'Aubechies-Beloeil, classé comme Trésors par la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2019

,

Belgique Gallo-romaine

• Gaule Belgique, Province romaine de Gallia Belgica, l'une des 4 provinces de Gaule créée par Auguste (avec aquitaine, lyonnaise et narbonnaise). Belgique, Aquitaine et Lyonnaise sont réunies dans une assemblée commune, le Sanctuaire des trois gaules à Lyon
• En 84 création de la Germanie Inférieure
297, sous Dioclétien, divisée en 3 provinces, Belgique première (Trèves) Belgique Seconde (Reims), Séquanaise (Besançon)

, ,

Invasion des Francs

• Dès le IIIe siècle la pression se fait plus forte sur la frontière de l'Est. Attirés par les terres fertiles, des Germains franchissent le Rhin et s'engagent à protéger les frontières. Ils rejoignent les légions et forment une grande partie des troupes romaines
• Une première ligue de peuples germaniques se fonde au IIIe pour résister aux peuples germains voisins, conquérir de nouveaux territoires et tenter de franchir les limes. Elle apparait sous le nom d'Alamans dans les textes romains.
• Une autre ligue se forme plus au nord, le long du Rhin, la ligue franque, d'abord constituée des peuples Chamaves, Chattuaires, Bructères et Saliens, la ligue comprend aussi les Tongres déjà installés en Belgique, auxquels contribuent les Sicambres. Ensuite rejoint par d'autres.
• IVe plusieurs invasions repoussées par l'armée romaine, mais de nombreux francs sont intégrés à l'armée romaine
• Ve. Sous la pression des Huns, Vandales, Wisigoths et Burgondes migrent vers l'ouest. Hivers 405 et 406, Thin gelé permet la traversée facile du fleuve
• Francs Saliens (au Nord) défendent la province de Germanie sup. se rallient à l'usurpateur Constantin III. Se regroupent en un royaume, gouvernés par Clodion le Chevelu (420-450). S'emparent de Tournai, sont battus par Aedius qui leur accorde néanmoins un foedus (cité alliée) autour de Tournai
Francs Rhénans occupent la rive gauche du Rhin dans la région de Cologne, Trèves, Mayence. 496 écrasent les Alamans avec l'aide de Clovis qu'ils reconnaissent comme roi en 508

, ,

Mérovée

Roi des Francs
• Aurait régné de 448 à 457.
• A donné son nom à la dynastique mérovingienne
• Existence non attestée, pourrait-être légendaire
• Aurait commandé les francs lors de bataille des Champs Catalauniques contre Attila en 451

, ,

Childéric Ier

Roi des Francs
• A régné de 457 à 481
• 1er roi attesté de la dynastique mérovingienne
• La légende en fait le fils de Mérovée
• Vers 460 il épouse Basine, princesse de Thuringe. Clovis naît de ce mariage en 466
• Son tombeau à Tournai fur découvert en 1653. Il contenait de nombreux bijoux dont les 300 abeilles en or

, , ,

abeilles de Childeric

300 abeilles en or furent retrouvées dans la tombe du roi mérovingien Childéric Ier

* Childéric Ier, roi des Francs de 457 à 481, père de Clovis
* Le trésor de nombreuses pièces d'or cloisonné fut retrouvé dans sa tombe au XVIIème siècle dont 300 abeilles (ou cigales?) qui ornaient son manteau. La majorité du trésor fur volé en 1831 pour être fondu. On ne retrouva que 2 abeilles jetées dans la Seine.
* Napoléon Bonaparte reprit l'image de l'abeille comme emblème de la royauté à la place de la fleur de Lys

,

Waltrude de Mons

Waltrude ou Walteltrude ou Waudru, Sainte patrone de Mons Née en 612, dans une famille haute aristocratie franque, son père, Walbert, maire du Palais de Clotaire II (584-629). Sœur de Aldegonde de Maubeuge Epouse Madelgaire, comte de Hainaut, dont elle a 4 enfants Après l’éducation...

,

Gertrude de Nivelles

• fille de Pépin de Landen (maire du palais de Dagobert Ier)  et de Itte Idoberge. A la mort de Pépin, sa mère transforme le château familial en monastère dont elle devient abbesse. Gertude le succède peu après. Elle se lie d'amitié avec les moines irlandais Saint Feuillien et Saint Ultan qui l'aident dans l'étude des écritures.
• A partir de Nivelles, son culte s'étend dans le Brabant, les Pays-Bas et toute l'Europe, elle devient sainte patronne des voyageurs. Une légende rapporte qu'elle protégea des moines irlandais partis en mer qui firent disparaître un monstre marin en l'invoquant. De cette même légende, elle est invoquée plus tard pour protéger des rats et des souris avec lesquelles elle est souvent représentée dans l'iconographie. Elle est aussi associée au chat qu'elle protège. 

,

Gudule de Bruxelles

• Selon l'hagiographie, fille du duc Lotharingien Witger et de Sainte Amalberge de Maubeuge, passe sa jeunesse auprès de Gertude de Nivelles, sa marraine. A la mort de celle-ci, retourne dans son château de Moorsel. Chaque jour elle se rend à Eglise du Saint-Sauveur pour prier mais le diable en chemin éteint systématiquement sa lanterne pour qu'elle s'égare. Et un ange lui est envoyé pour la rallumer.
• En 1047, ses reliques sont transférées dans l'Eglise Saint-Michel qui deviendra la cathédrale Saint-Michel-et-Gudule 
• illustration: gravure du livre d'heure Van Reynegom, XVe

,

Charlemagne

Roi des Francs, sacré empereur d'Occident
• Fils de Pépin le Bref
• Roi des Francs à partir de 768
• Nombreuses campagnes militaires lui permettent d'agrandir son royaume, contre les Saxons, les Lombards, les musulmans du sud de l'Espagne
• Sacré Empereur d'Occident à Rome en 800 par le pape Léon III, titre qui n'avait plus été attribué depuis la chute de Rome
• Réformateur, développe la culture, protège les arts et les lettres
• Dans la tradition successorale germanique, prévoit de son vivant le partage de son empire entre ses 3 fils.
• Décède en 814 à Aix-La Chapelle

,

Lothaire Ier

• fils de Louis Ier dit le Pieux, petit fils de Charlemagne
• Roi d'Italie et de Lotharingie (843 à 855)  
• Après sa mort, ses oncles se disputent le royaume. Plusieurs morcellements et réunifications, oscillations entre influences françaises et germaniques.

,

Traité de Verdun

Le traité de Verdun divise l'empire de Charlemagne entre ses 3 petits-fils survivants 
• Charles le Chauve hérite de la Francie Occidentale, Louis II de Germanie de la Francie Orientale, Lothaire hérite de la partie centrale qui deviendra Lotharingie
• Frontière suivant le cours de l'Escaut: à l'Ouest, sous influence française; à l'Est influence de la Lotharingie germanique

, ,

Royaume de Lotharingie

• Constitué en 855 à la mort de Lothaire Ier, partage de la Francie Médiane entre ses trois fils
• Lothaire II reçoit la Francie Médiane, de l'Escaut au Rhin, de la mer du Nord au Jura
• 911 rattaché au royaume de France de Charles le Simple. Devient le duché de Lotharingie
• 959 la Lotharingie est scindée en 2 duchés: Haute Lotharingie, duc Frédéric, future Lorraine et Basse-Lotharingie, entre Escaut et Rhin au duc Godefroid. Comtés et seigneuries quasi indépendants se développent, Brabant, Limbourg, Luxembourg, Hainaut, Namur et principauté de Liège

,

Charles de Basse-Lotharingie

 Duc de Basse-Lotharingie de 977 à 991 et prétendant au royaume des Francs de 987 à 991

,

Godefroy de Bouillon

Neveu de Godefroid le bossu (1058-1100) duc de Basse-Lotharingie de 1089 à 1096.
• Education à la chevalerie par son oncle Godefroid le Bossu au château de Bouillon
• A la mort de son oncle, l'empereur de Germanie lui refuse le titre de Basse-Lotharingie. Il défend Henri IV dans la querelle des investitures qui l'oppose au pape Grégoire VII. Suite à ce soutien, il est finalement reconnu comme duc de Basse-Lotharingie
• 1095 le nouveau pape Urbain II appelle à la croisade pour libérer Jérusalem. Godefroid répond à l'appel et pour financer le voyage hypothèque le château de Bouillon au Prince-Évêque de Liège
• Départ pour la croisade en 1096
• 1099 prise de Jérusalem. La couronne de roi de Jérusalem lui est proposée mais il refuse, préférant prendre le titre d'Avoué du Saint-Sépulcre
• Il meurt en 1100 au retour d'une expédition contre le sultan de Damas. Son frère cadet Baudoin de Boulogne lui succède

,

Hadewijch d’Anvers

Béguine, poétesse mystique du Brabant Ecrits abondants datant d’environ 1240, écrits en prose, poèmes, correspondance Peu de choses connues sur sa vie, sans doutes d’un milieu privilégié du Brabant Adepte de l’Imitation du Christ, dans la pauvreté Mysticisme non intellectuel mais plus affectif, se réalisant...

, ,

Heilwige Bloemart, dite Bloemardine

Béguine de bruxelles, adepte du Libre-Esprit dans la lignée de Hadewijch d’Anvers et Marguerite Porere Fille de Wihelmus Bloemart, membre des Lignages de Bruxelles et bourgmestre en 1282 Protégée par sa famille mais aurait fait l’objet de virulentes critiques de son contemporain Jan van Ruusbroeck,...

,

Philippe Le Hardi

1342 – Philippe II de Bourgogne nait à Pontoise. 4ème et dernier fils de Jean II le Bon, roi de France et Bonne de Luxembourg 1356 – Doit son surnom de Hardi à la bravoure dont il a fait preuve à la bataille de Poitiers...

,

Marguerite de Flandres

Née en 1350, seule héritière de Louis de Male (Louis II de Flandres) Épouse Philippe de Rouvres en 1357 (elle a 7 ans) mais il meurt 4 ans plus tard. Dans la crainte de la voir unit à la couronne d'Angleterre, Charles V (roi de France) la propose à son jeune frère Philippe le Hardi Duc de Bourgogne. En échange de ce mariage, la Flandres récupère aussi les territoires de Lille, Douai et Orchies 1384, à la mort de son père Marguerite et son époux héritent de la Bourgogne, l'Artois, la Flandres, Rethele et Nevers A sa mort et celle de sa tante Jeanne de Brabant, son cadet Antoine de Brabant hérite du Brabant et du Limbourg. Son aîné Jean Ier dit Sans Peur, hérite de la Bourgogne et de la Flandres

, ,

Claus Sluter

Naît à Haarlem, vers 1355 Formé à Bruxelles, y est enregistré comme tailleur de pierres en 1379 1383 attaché à la cour de Philippe le Hardi 1385 s'installe à Dijon ou il fait partie de l'équipe de Champmol Son atelier est essentiellement constitué de sculpteurs originaires de Bruxelles et des Flandres 1399 il tombe malade et en 1404 se retire à 'abbaye Saint-Etienne de Dijon ou il meurt en 1406 Son neveu et héritier Claus de Werve reprend et continue son œuvre Son œuvre est caractérisée par l'expressivité nouvelle de ses personnages, physionomie traitée de manière naturaliste

, ,

Marguerite de Bourgogne

née en 1374, fille de Marguerite de Flandres et fre Philippe le Hardi 1385 mariée le même jour que son frère Jeans sans Peur, à Guillaume IV de Hainaut Ont une fille et héritière, Jacqueline de Hainaut Guillaume aussi comte de Hollande y passe la...

,

Jean Sans Peur

Jean Ier de Bourgogne, dit Jean Sans Peur, né en 1371 à Dijon. Fils ainé de Philippe le Hardi et Marguerite de Flandres 1385 épouse Marguerite de Bavière, fille d’Albert Ier de Hainaut. En même temps sa sœur Marguerite de Bourgogne épouse le fils d’Albert...

,

Robert CAMPIN

1378 - Né à Valencienne en Comté de Hainaut. Formation à Dijon Nommé en tant que peintre à Tournai, attesté comme propriétaire ce qui atteste sa réussite 1418-1432 Chef d'atelier à Tournai. A Roger vander Weyden comme élève Soutien les pro-français contre les pro-bourguignons. Plusieurs condamnations en justice Exerce plusieurs fonctions publiques, dans la magistrature, guilde des orfèvres et peintres... 1423 - condamné pour sa participation dans une révolte d'artisans 1432 - condamné pour sa liaison extraconjugale, banni de Tournai mais réhabilité contre amende par Marguerite de Bourgogne. Probablement aussi connu comme le Maître de Flemalle 

,

Philippe le Bon

Né à Dijon en 1396, fils unique de Jean sans Peur et Marguerite de Bavière. Passe sa jeunesse à Gand 1409 marié à Michelle de France, sa cousine, fille de Charles VI et Isabeau de Bavière. Eurent 1 fille qui mourut en bas âge 1419...

,

Jan Van Eyck

Né vers 1390 (sans doutes) à Maaseik, dans la principauté de Liège. Ses frères Hubert et Lambert, peintres également 1422-23 - Employé à la cour fr Jean de Bavière, Prince-évêque de Liège, comte de Hollande et de Zeelande, qui devient son protecteur 1425 - A la mort de jean de Bavière, rejoint Bruges et devient peintre de cour et valet de chambre du Duc de Bourgogne Philippe le Bon. Déménage à Lille à la résidence du Duc. 1426 - Voyage secret pour le Duc, sans doutes en terre Sainte. Plusieurs missions diplomatiques pendant les années suivantes, notamment au Portugal pour négocier le mariage du Duc avec Isabelle du Portugal fille du roi Jean Ier du Portugal. 1432 - Termine l'Agneau Mystique entamé par son frère Hubert. Entre 1432 et 1435 réalise ses commandes  privées les plus célèbres 1433 - Se marie avec "Demoiselle Marguerite" dont il peint le portrait en 1439 1435 - Participe à la négociation du traité d'Arras 1441 - Meurt à Bruges

,

Jacqueline de Bavière

aussi Jacqueline de Hainaut Fille de Marguerite de Bourgogne (fille de Philippe le Hardi, sœur de Jean sans Peur) et de Guillaume II de Bavière (Guillaume d’Ostrevant, IV de Hainaut), comte de Hainaut, Hollande, Zeelande, Frise 1415 épouse le dauphin de France, Jean de Touraine...

, ,

Dirk BOUTS

• Né à Harlem en 1415, mort à Louvain en 1475. Peintre officiel de la ville de Louvain en 1468
• Influencé par Jan van Eyck et Rogier van der Weyden
• Primitifs flamands. Peinture religieuses. Maîtrise de la perspective.

,

Hugo van der Goes

Naît vers 1440 à Gand 1467 il est reçut maître à la guilde des peintres de Gand Sans doutes formation ailleurs que Gand, peut-être Dirk Bouts, mais pas de preuves 1468 participe à la décoration des fêtes de mariage de Charles le Téméraire et Marguerite d'York Nombreuses commandes de la cour de Bourgogne et de la bourgeoisie flamande 1474 doyen de la guilde 1475 exécute un imposant triptyque pour le banquier italien Portinari, envoyé à Florence en 1483 1477 alors qu'il est au sommet de sa gloire, il abandonne la vie publique pour se retire à l'abbaye du Rouge Cloitre à Auderghem. Il continue à y peindre mais sa santé mentale se déteriore. Il meurt à l'abbaye en 1482 Pas d'œuvres signées, attribution difficile sauf pour le triptyque Portinari Caractérisé par des personnages aux visages expressifs, un palette de couleurs spécifique

, ,

Marguerite d’Autriche

Nait à Bruxelles en 1480, fille de Marie de Bourgogne et de Maximilien d'Autriche 1482 sa mère Marie meurt des suites d'une chute de cheval. Dans les négociations entre son père Maximilien et Louis XI de France, elle est promise au Dauphin Charles (traité d'Arras) 1483 elle rejoint la cour de France à Amboise où son mariage est célébré. Elle est élevée en "petite reine" à la cour avec la jeune Louise de Savoie, future mère de François Ier 1491 suite aux différents entre Maximilien et Charles VIII, ce dernier répudie Marguerite et épouse Anne de Bretagne. Marguerite rentre aux Pays-Bas en 93, elle a 13 ans. 1496 son père tente une approche avec l'Espagne afin de contrer la France, il négocie 2 mariages, son fils Philippe avec Jeanne de Castille et Marguerite avec Jean d'Aragon. Le mariage a lieu en 1497 mais Jean de santé fragile meurt 6 mois plus tard. Marguerite est enceinte mais accouche d'un enfant mort-né. Elle rentre à Bruxelles en 1500, veuve, elle a 20 ans 1501 elle épouse Philibert II duc de Savoie, dont elle s'éprend. Ils vivent 3 ans de mariage heureux mais en 1504 Philibert meurt des suites 'un accident de chasse. Marguerite se retrouve à nouveau veuve, et sans enfants. Elle refuse d'encore se marier et portera le deuil de son mari pour le reste de sa vie 1506 la mort de son frère Philippe la rappelle aux Pays-Bas. Sa belle sœur Jeanne ne peut s'occuper de ses enfants car déclarée folle par son père Ferdinand et Marguerite prend leur éducation en charge, notamment du jeune Charles, futur Charles Quint. Elle est  nommée gouvernante des Pays-Bas par son père, plus occupé par la gestion de l'Empire. Elle établit sa cour à Malines, mécène, grande amatrice d'art, elle rassemble nombreux artistes, peintres, écrivains 1515 son neveu Charles est émancipé, il obtient la couronne impériale en 1519 1529 elle intervient dans le conflit entre Charles Quint et François premier grâce à son amitié avec Louis de Savoie (Paix des Dames) 1530 elle meurt de la gangrène suite à une blessure au pied

, ,

Jeanne Ier de Castille dite Jeanne la Folle

Naît à Tolède en 1479, fille d'Isabelle la Catholique de Castille et Ferdinand d'Aragon 1497 épouse Philippe le Beau. En 10 ans de mariage, ont 6 enfants dont Charles qui naît en 1500, futur Charles Quint. Très éprise de son mari mais il est terriblement volage et infidèle et elle en conçoit une grand jalousie.

, ,

Pieter BRUEGEL l’Ancien

• né entre 1525 et 1530 près de Breda, dans un village appelé Bruegel (Brogel?) dont il garda le nom
• voyage en Italie vers 1552
• Entre 1555 et 1563, établi à Anvers. Y travaille pour Jérôme Cock (marchand d'estampes). Ami de nombreux artistes et érudits humanistes
• S'établit à Bruxelles (Rue Haute) en 1562, ou il épouse Mayken Coecke en 1563
• Ses enfants naissent en 1564 et 1567 en pleine rebellion politique (execution des contes d'Egmont et de Horne)
• Meurt en 1569, enseveli à Notre-Dame de la Chapelle au Sablon

, ,

Lucas Achtschellinck

• Peintre paysagiste, né à Bruxelles en 1626, mort à Bruxelles en 1699
• Elève de Peter Van der Borcht, accède à la maîtrise en 1657 probablement après un voyage à l'étranger (Italie?)
• Associé à Louis de Vadder et Jacques d'Artois comme peintres de la forêt de Soignes.
• Style nerveux, jeux de lumière et forts contrastes, grands arbres aux formes baroques.

, ,

Michaelina WAUTIER

né à Mons en 1617, son frère Charles Wautier est peintre également principaux sujets sont l'histoire, la religion et la mythologie malgré un reconnaissance et notoriété de son vivant, son oeuvre tombe dans l'oubli après sa mort

, ,

Félicien ROPS

, , ,

Anna BOCH

• née à Saint-Vaast dans la famille des faïencerie Royal Boch. Son frère Eugène Boch, peintre également
• enseignement artistique classique, première époque paysage conventionnels, se tourne vers l’impressionnisme à partir de 1886. Elève d'Isidore Verheyden, proche de Théo van Rysselberghe
• seule femme membre du groupe des XX
• possède une grande collection de peinture, promeut de jeunes peintres, dont Vincent van Gogh dont elle achète la seule toile vendue de son vivant

, , ,

Emile CLAUS

• 1949 - Naissance à Vive-Saint-Eloi, au bord de la Lys
• A 20 ans, s'inscrit à l'académie des art d'Anvers et se consacre à la peinture, Voyage en Afrique du Nord d'où il revient avec une palette de couleur pleine de lumière
• 1882 s'installe à Astene, près de Laethem Saint Martin
• 1889 loue un appartement à Paris ou il passera les hivers. Y côtoie les peintres impressionnistes et change son style de peinture de naturalisme réaliste vers impressionniste
• 1895 rencontre Jenny Montigny, élève dans son atelier d'Astene. Il entretiennent une relation amoureuse qui durera jusqu'à la mort de Claus
• 1904 fonde le cercle "vie et lumière" dont James Ensor et Jenny Montigny feront partie
• 1914-18 réfugié à Londres
• Meurt le 14 juin 1924 à Astene

, ,

Berthe ART

• née à Bruxelles, le 26 décembre 1857
• élève de Franz Binjé à Bruxelles et d'Alfred Stevens à Paris
• se spécialise dans la peinture de nature mortes et de fleurs, huile et pastel
• participe à la plupart des Salons en Belgique entre 1888 et 1906
• en 1888, crée avec d'autres femmes artistes le "Cercle des Femmes Peintres" dont les principaux membres furent furent Jeanne Adrighetti, Alix d'Anethan, Berthe Art, Marie De Bièvre, Marguerite Dielman, Mathilde Dupré-Lesprit, Mary Gasparioli, M. Heyermans, Pauline Jamar, Rosa Leigh, Alice Ronner, Henriëtte Ronner, Rosa Venneman, Marguerite Verboeckhoven et Emma Verwée. Cercle qui organisa 4 expositions entre 1888 et 1893
• meurt à Saint-Gilles le 27 février 1934  

, ,

James ENSOR

• né à Ostende le 13 avril 1860, dans le petite bourgeoise. Son père ingénieur anglais, souffre d'alcoolisme. Sa mère flamande, tient un magasin de souvenirs, coquillages et masques de carnaval
• Dès ses 13 ans, suit des cours de dessin auprès d'artistes locaux. En 1877, inscrit à l’académie des Beaux-Arts de Bruxelles. Il y rencontre Khnopff et est introduit dans les milieux artistiques de la capitale. En désaccord avec l'académie, il la quitte en 1880 et retourne s'installer à Ostende chez sa mère
• En 1883, est membre fondateur du groupe des XX, mais ne connaîtra la reconnaissance qu'au début du XXe. 

,

Groupe des XX

• Cercle artistique d'avant-garde belge, fondé en 1883 par Octave Maus (avocat, écrivain, critique d'art)
• Le but est d'organiser des expositions annuelles ou les membres exposent 6 de leurs oeuvres ainsi que l'une de celle de peintres invités. La première expo ouvre le 2 février 1884 au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles
• Les membres fondateurs sont  Achille Chainaye, Frantz Charlet, Jean Delvin, Paul Du Bois, James Ensor, Willy Finch, Charles Goethals, Fernand Khnopff, Jef Lambeaux, Périclès Pantazis, Darío de Regoyos, Willy Schlobach Frans Simons, Gustave Vanaise, Théo Van Rysselberghe, Guillaume Van Strydonck, Piet Verhaert, Théodore Verstraete, Guillaume Vogels et Rodolphe Wytsman. Anna Boch et Félicien Rops rejoignent en 1886
• Le groupe est dissolu en 1994. La libre Esthétique lui succède

, , ,

Louise DE HEM

• Née à Ypres, le 10 décembre 1866
• Formée par son beau-frère Théodore Cériez
• 1887-1891 formation à Paris, à l'académie Julian, académie privée ouverte aux femmes
• Rencontre à Paris de nombreux peintres belges dont Alfred Stevens qui encourage ses dessins au pastel
• Succès comme portraitiste
• 1904 médaille d'or au salon de Paris avec "La poupée japonaise"
• 1891 retourne à Ypres à l'atelier de Cériez. A sa mort en 1904 s'installe dans son propre atelier à Forest (maison atelier art déco)
• 1908 épouse l'ingénieur Frédéric Lebbe
• 1911 faite chevalier de l'ordre de Léopold
• 1922 décède à Forest le 22 novembre

, ,

Jenny MONTIGNY

• 1875 Naissance à Gand, dans une famille bourgeoise. Son père, notable, homme politique et professeur d'université, insensible à l'art
• 1892 Découvre "de ijsvogels" d'Emile Claus et se tourne vers la peinture, sans le support de ses parents. Suis les cours d'Emile Claus à Astene. Début d'une relation entre les deux artistes qui durera jusqu'à la mort de Claus. 
• 1902 Fait ses débuts au Salon de Gand. Emile Clause réalise son portrait
• 1904 S'installe à Deurle près de Laethem-Saint-Martin. Participe activement à l'association Vie et Lumière. Expose régulièrement aux salons triennaux de Bruxelles, Anvers et Gand
• 1914 Suit Emile Claus à Londres où il s'installe avec son épouse. Participe au Womens International Art Club, expose dans plusieurs galeries londoniennes
• 1918 Jenny revient à Deurle mais sa situation financière est compliquée, elle doit vendre sa villa pour une habitation plus modeste. S'installe près de l'école Saint-Joseph dont elle peindra beaucoup les enfants
• 1924 Décès d'Emile Claus
Le succès de ses peintures décroit, sa situation financière de plus en plus difficile, elle doit compter sur l'aide de sa soeur pour survivre
• 1937 Décède à Deurle le 31 octobre. Sa peinture tombe dans l'oubli jusqu'à sa redécouverte en 1987 lors d'une exposition à Deurle et Deinze

,

Léon SPILLIAERT

• Né à Ostende le 28 juillet 1881
• Fils ainé des 7 enfants de Léonard-Hubert Spilliaert, parfumeur à Ostende
• Court séjour à l'académie de Brugges mais essentiellement auto-didacte
• A 21 ans il part travailler à Bruxelles pour l'éditeur Deman, pour qui il illustre des ouvrages
• Admire particulièrement l'oeuvre d'Edgar Alan Poe
• S'éteint le 23 novembre 1946 à Bruxelles
Ill. Autoportrait au crayon rouge, 1908 @ mu.ZEE, Ostende

, ,

René MAGRITTE

• biographie